Généralités

Histoire

Climat

Géographie

Argent

Photos

Les éléments connus à ce jour montrent que les ancêtres des actuels Papous de Nouvelle Guinée arrivent aux alentours de la dernière glaciation, il y a environ 21000 ans, à une époque où l'île était reliée au continent australien, formant la masse continentale appelée "Sahul". Il y a 5 000 à 6 000 ans, le niveau des mers est remonté pour atteindre la situation actuelle, coupant ces populations du continent asiatique et empêchant d'autres migrations pour un certain temps. Vers 2 000 avant J.-C. ont eu lieu à partir des Philippines des migrations de population austronésiennes dont descendent la grande majorité des habitants de l'Indonésie actuelle.
L'épopée indienne du Ramayana, écrite entre les IIIe siècle avant J.-C. et le IIIe siècle après J.-C., parle de Suvarnadvipa, "l'île de l'or (sans doute Sumatra) et Yavadvipa, "l'île du millet" (c'est-à-dire Java). Au Ier siècle après J.-C., l'ouest de l'archipel indonésien fait partie d'un réseau centré sur le royaume du Fou-nan dans le sud de l'actuel Viêt-Nam, de cités-États portuaires qui commercent avec l’Inde et la Chine. Une Interprétation de l'Histoire naturelle de Pline l'Ancien (23-79 après J.-C.) suggère que des bateaux à balanciers "indonésiens" venaient commercer sur la côte est de l'Afrique. Ptolémée (vers 90-168 après J.-C.) mentionne dans La géographie les noms de “Iabadiou”, c'est-à-dire Java, et “Malaiou”, c'est-à-dire Malayu dans l'est de Sumatra.
Des fouilles effectuées dans l'embouchure du fleuve Musi, en aval de Palembang  dans le sud de Sumatra, dans les années 2000 ont révélé l'existence de deux sites portuaires qui dateraient du Ier siècle après J.-C. Les objets qu'on y a trouvés témoignent de relations commerciales avec la Chine et l'Inde.
Des inscriptions en écriture Pallava, trouvées à Kutai (Kalimantan Est) et Java Ouest et datées de la période 400-450 après J.-C. montrent l'existence d'Etats organisés ayant adopté des modèles culturels indiens. Du VIIIe au XIIIe siècles,  la cité-État de Sriwijaya dans le sud de Sumatra est la puissance dominante de l’archipel. Grâce à son agriculture prospère, Java en est le grenier à riz. Du XIVe au XVe siècles, c'est au tour de Java d'être la principale puissance de l’archipel, avec le royaume de Majapahit dans l'est de l'île. Vers 1400, un prince de Palembang (nouveau nom de Sriwijaya) fonde Malacca, qui devient rapidement le plus grand port de l'Asie du Sud-Est. La puissance de Malacca, dont les rois se convertissent à l'islam, entraîne la diffusion de cette religion à travers l’archipel.

La prise par les Portugais en 1511 de Malacca va bouleverser l'économie de l'archipel. Les Portugais s'installent ensuite aux Moluques, où ils échouent à imposer leur monopole sur la production et le commerce des épices. Ils sont évincés par les Hollandais de la VOC (la Compagnie néerlandaise des Indes orientales ou Vereenigde Oostindische Compagnie ou en néerlandais, littéralement « Compagnie unie des Indes Orientales ») qui, en 1619, prennent le port de Jayakarta dans l'ouest de l'île de Java, qu'ils rebaptisent Batavia. En 1641, les Hollandais prennent Malacca aux Portugais, qui perdent ainsi leur principale base dans la région. Durant les XVIIe et XVIIIe siècles, les Hollandais soumettent le royaume de Gowa dans le sud de Célèbes, tandis que des guerres de successions ravagent le royaume javanais de Mataram, qui finit par accepter à son tour la suzeraineté hollandaise.
En 1799, la VOC est déclarée en faillite. Ses actifs sont repris par le gouvernement des Pays-Bas. De 1808 à 1811 Hermann Wilhelm Daendels, nommé gouverneur-général des Indes néerlandaises par Louis Bonaparte, roi de Hollande, réforme l'administration coloniale. Thomas Stamford Raffles est lieutenant-gouverneur de Java de 1811 à 1814. Par le Traité de Londres de 1824 entre les Anglais et les Hollandais, le contrôle des territoires revendiqué au sud de Singapour revient aux Hollandais. Le monde malais se retrouve divisé en deux. La guerre de Java ravage à son tour l'île de 1825 à 1830. La paix rétablie, les Hollandais peuvent commencer l’exploitation économique de Java et soumettre les autres États indigènes. En 1908, la fin de la conquête de Bali et de la guerre d'Aceh parachève la formation des Indes néerlandaises.
On considère que la création, cette même année, du Boedi Oetomo par de jeunes nobles javanais marque le début du mouvement national indonésien. Un "Serment de la Jeunesse" est prononcé en 1928, émettant le vœu de créer une patrie indonésienne. Le débarquement en 1942 des Japonais dans les Indes néerlandaises en pleine Seconde Guerre Mondiale est accueilli par la majorité du mouvement nationaliste avec l'espoir d'obtenir l'indépendance.
Le 17 août 1945, Soekarno (le premier président de la République d’Indonésie) et Hatta (premier vice président), déclarent l’indépendance de l'Indonésie, jusqu'alors appelée les Indes néerlandaises. Après 4 années de conflit armé et   que les Indonésiens appellent "Revolusi", les Pays-Bas reconnaissent l'indépendance de l'Indonésie le 27 décembre 1949, à l'exception de la Nouvelle Guinée occidentale, dont le statut doit être discuté ultérieurement.

 

INDONESIE: PAYS ENVOUTANT


Climat - Météo

D'une manière générale, l'Indonésie subit un climat équatorial, c'est-à-dire chaud et humide. Les influences maritimes tempèrent les deux saisons: la mousson sèche qui dure de mai à octobre et la mousson humide qui sévit de novembre à avril. Pendant cette période de mousson humide, il ne faut surtout pas s'imaginer qu'il pleut toute la journée! Il pleut en fait seulement en fin de journée sous forme d'averses. Dès qu'il s'arrête de pleuvoir, on sèche très rapidement (et les couleurs « d'après pluie » sont magnifiques : végétation scintillante, vapeur d'eau qui se dégage...). Selon la saison, la température moyenne varie entre 22°C et 34°C.
 

Géomorphologie 

L'Indonésie est le plus grand archipel du monde et s'étend sur près de 5.000 km, de la pointe nord de Sumatra à l'extrême est de l'Irian Jaya; 30 provinces; sa capitale est Jakarta; 210 millions d'habitants, concentrés pour la plupart sur l'île de Java (115 millions d¹habitants) dont la superficie est équivalente au ¼ de celle de la France; près de 17.000 îles; quelque 500 volcans dont 128 sont toujours en activité. Ils permettent d'ailleurs l'incroyable fertilité des sols: à Java et Bali, deux récoltes de riz peuvent avoir lieu dans la même année. On raconte même qu'il suffit de planter un bâton dans la terre pour que des feuilles poussent! L'Indonésie comporte 350 groupes ethniques différents qui constituent les 210 millions d'Indonésiens et qui parlent la langue commune, le Bahasa Indonesia, malgré la multitude de langues et dialectes locaux.

L'archipel est divisé en quatre groupes géographiques distincts. D'ouest en est, il s'agit :
- des grandes îles de la Sonde que constituent Sumatra, Java, Kalimantan (partie indonésienne de Bornéo) et Sulawesi (ex-Célèbes);
- les petites îles de la Sonde formées principalement de Bali, Lombok, Flores, Sumba, Sumbawa et Timor;
- l'archipel des Moluques;
- l'Irian Jaya, la partie occidentale de la Nouvelle-Guinée.
 

Flore

La flore indonésienne est incroyablement diversifiée (la plus variée d'Asie, voire de la planète...). Outre les différentes (et célèbres) variétés d'orchidées, on trouve des multitudes d'autres fleurs superbes, dont la fameuse « raflesia », la plus grande fleur du monde. 


Végétation et cultures

Grâce à la présence des volcans, qui ont enrichit la terre au fil des siècles, et au climat humide, la végétation indonésienne est luxuriante. Les forêts tropicales sont entourées d'une profusion d'essences rares (fougères arborescentes, banians, figuiers sauvages, bambous géants,...). On retrouve cette richesse dans les cultures. On dit que tout pourrait pousser en Indonésie tellement la terre est riche... On y cultive principalement riz (inévitable!), caoutchouc, tek, bambou, noix de coco, café, thé, cacao, maïs, épices (odorantes...), tabac et de nombreux autres végétaux et fruits.
 

Faune 

La particularité de la faune indonésienne est qu'elle regroupe à la fois des espèces de type asiatique et des animaux de type australien, tels que l'avait défini le naturaliste britannique Wallace. Toutefois, l'orang-outang de Sumatra et Kalimantan, le varan de Komodo ou le rhinocéros à une corne de Java et le "banteng" (buffle sauvage de Java) sont des espèces endémiques. Ils sont d'ailleurs à présent protégés et concentrés dans des réserves.
 

Artisanat 

Il est très riche en Indonésie. Les magasins d'objets, vêtements et meubles « exotiques » français s'approvisionnent d'ailleurs en grande partie dans ce pays. Sur les étals, batiks, vanneries, sculptures, bijoux se bousculent...
 

Renseignements divers 


JAVA         


Capitales Jakarta**, Bandung, Semarang, Yogyakarta et Surabaya
Superficie       132 187 km2
Population      115 millions hab.
Décalage        GMT* + 7h


BALI       


Capitale        Denpasar
Superficie     5 620 km2
Population    3 millions hab.
Décalage      GMT* + 8h

 
* GMT = heure du méridien de Greenwich
NB: Heure française = GMT + 2 l'été; GMT + 1 l'hiver
** Capitale politique et administrative du pays.


Langue

La langue officielle est le Bahasa Indonesia, mais 250 langues et dialectes sont encore pratiquées.


Monnaie 

La rupiah indonésienne.
 

Devises 

L'Euro est accepté dans les endroits touristiques tels que Java, Bali et Lombok. Mieux vaut toutefois se munir de dollars américains, soit en espèces soit en chèques-voyages, car le change est plus favorable (notamment pour des coupures de 100 US$). Changer de l'argent dans les grandes villes ou les lieux touristiques ne pose aucun problème.
 

Photos 

On trouve toutes les grandes marques de pellicules en Indonésie, et leur prix de vente est inférieur à celui pratiqué en France. Possibilité de faire développer les films et d'effectuer sur place des tirages sur papier corrects, notamment à Jakarta, Yogyakarta et Bali. Pour les diapositives, il est préférable d'attendre votre retour en Europe.
 

Cliquez seulement si vous avez cette page en plein écran